30-01-18 Avant la première sortie en mer cette année!

Nous nous sommes ancrés à Sloop Point ⚓️, toujours en Caroline du Nord, sous un ciel gris et très venteux hier soir. Des rafales jusqu’à 30 noeuds! 🌬 Nous sommes en zone connue puisque nous en sommes à notre troisième ancrage à cet endroit. Malgré un petit chauffage d’appoint (gracieuseté de beau-papa) le froid prend le dessus! La nuit a été très froide et le vent à sifflé presque tout le temps. C’est difficile de sortir des couvertures ce matin. Même en ayant plusieurs couches sur le dos, nous sentons bien le froid, d’où la démotivation à se sortir le bout du nez! Nous partons en direction de South Port. Le courageux Capitaine est à la roue. En plus du froid, la pluie se met de la partie! Nous nous consolons puisqu’au moins, ce n’est pas de la neige!🌨 Ce sera de courte durée puisque le soleil est rapidement revenu et est resté avec nous pour tout le trajet. Le vent aussi d’ailleurs! Ça nous a permis de dérouler le genoa qui a fait sa première sortie depuis bien des mois. Ça nous a fait du bien de le voir se gonfler sous le vent….

 Ce soir nous  dormirons à Southport . Il fera froid, le mercure sera à -4 degré celsius pour la nuit! On dormira collé assurément pour se garder au chaud! Demain matin, comme la météo s’annonce clémente, nous prendrons la mer jusqu’à Saint-Augustine, une ville que nous affectionnons beaucoup le Capitaine et moi. Nous aurons aussi l’opportunité d’arrêter à Charleston ou à Fernandina Beach en cours de route, si l’on changeait d’idée… Voilà maintenant le temps de retourner en arrière en  vous partageant nos souvenirs de l’an dernier. Alors, laissez-vous transporter dans l’aventure à bord de Double Instinct⛵️⚓️🐬😎🌴⛱🦀☀️

Nous voilà maintenant en janvier 2017….
Après deux jours de navigation ⛵️nous voilà rendu à l’île à vache à Haiti. Nous sommes parties de French Cay aux îles Turks & Caicos à midi, mardi le 17 janvier, où nous y étions arrivés la veille. Cette île non habitée 🏝est un sanctuaire pour les oiseaux🐦🍵. Une  immense verdure d’herbes hautes est en son centre, là où les oiseaux y font leur nids. Au pourtour, on y retrouve du sable fin où les vagues viennent y déposer leurs trésors. Question de sonder l’endroit, nous avons d’abord fait le tour en zodiac pour plonger voir les récifs. L’eau y est claire et limpide, comme l’est celle d’une piscine, le chlore en moins! 😜 Passant du bleu profond au bleu azure, ces dégradés de couleurs offrent tantôt des tâches de teintes beiges et vertes pour les têtes de coraille, tantôt des reste d’épaves rouillées. Nous avons posé pieds 👣 sur la plage jonchée de coquillages 🐚. Le Capitaine nous a aidé, Jim et moi, à en faire provision. Habituellement nous devons faire une demande pour accéder à l’île mais nous avions oublié ce petit détail ! 😳. Nous sommes restés sur le sable à regarder les oiseaux aller et venir, sans s’en approcher pour ne pas les perturber. Nous avons joué d’illégalité pour voir ce petit paradis. Et c’est sans regret que nous avons fait nos petits rebelles. Les lois et règlements, c’est fait pour être contournés de temps à autres, n’est-ce pas Capitaine? 😬.

Les poches remplies de coquillages, nous sommes retourné à bord de Double Instinct. Après une nuit mouvementée à tous les points de vue, nous avons fait les derniers préparatifs en vue de cette traversée entre French  Cay, le Windward passage et Haiti. Dans des vagues arrière 🌊 de 10 à 20 pieds, soufflées par des vents 💨 allant jusqu’à 28 noeuds par endroit, nous avons fait notre première nuit. Ce n’est pas très confortable pour dormir ni faire à manger! Ayant un pas en état d’apesanteur, le plancher à tôt fait de nous rappeler, pour l’autre pas, que nous ne sommes pas dans l’espace. C’est en titubant comme en état d’ivresse que nous nous déplaçons. C’est à la façon d’une pieuvre 🐙 que nous devons cuisiner. Une main qui tient le chaudron 🥘 pendant que l’autre saisit la nourriture, on laisse la poignée le temps de vider le contenant et oups! Le poêlon glisse!  On l’attrappe maladroitement pour ne pas se bruler et hop! la cuillère 🥄par terre! C’est parfois drôle 😂 comme situation, mais ça peut devenir vite irritant quand ça ne s’arrête pas!😡 Je me sentais comme une crêpe qu’on retourne dans la poêle 🍳 , une fois étendue dans le lit pour « essayer » de dormir. Chaque vague devenaient un « challenge ».
 💃🏼💃🏼💃🏼 Let’s feel like dancing, dancing…💃🏼💃🏼💃🏼

Nous avons passé une longue nuit à sommeiller entre le bruit ahurissant des vagues qui se dressaient derrière nous à la façon d’un mur de brique, noir comme l’ébène, et qui frappaient le dessous du catamaran à la manière d’un parent qui donnerait la fessé à son enfant. La nature est vraiment d’une force incroyable! On se sent si petit dans l’immensité de la mer quand on est seule à la barre….  Mais combien merveilleux de pouvoir observer le levé de la lune à travers les nuages et regarder le phytoplancton s’illuminer sous les coques, comme une trainer de poudre…
Sous un ciel presque sans nuage, le soleil s’est montré le bout du nez. Nous contournons la pointe Nord Ouest d’Haiti et entrons dans le Windward Passage. Avec de tout petits yeux, on se fait un café ☕️ pour se réveiller un peu. La mer est beaucoup plus calme. Trop même. Nous devons rouler le génoa et descendre la grande voile. Il n’y a que 7-8 noeuds de vent. Le Capitaine démarre les moteurs. Dans le bleu clair du ciel, à l’horizon, de tout petits nuages blancs ☁️☁️☁️ se sont formés à queue-leuleu, ressemblant à la fumée qu’un train 🚂 aurait laissé s’échapper. Nous avançons paisiblement sur la mer bleue que le soleil ☀️ fait briller, comme des milliers de diamants. Comme la mer est belle et majestueuse! Une journée calme sera notre quotidien et durera toute la nuit jusqu’au prochain levé du soleil. Ça fait du bien de pouvoir s’assoupir plus aisément pour rattrapper un peu de sommeil 😴. Nous décidons finalement de faire un arrêt à Haïti 🇭🇹 comme nous l’a conseillé des ami(e)s qui s’y arrêtent à chaque année, Tania et Jean-Pierre, pour ne pas les nommer! Nous apercevons les gigantesques côtes de Haïti qui se dressent à babord à la façon des montagnes du Grand-Canion. C’est vraiment impressionnant! Nous avançons tranquillement vers notre destination, L’île à Vache 🐮. Nous sommes subjugués par la démesure des magnifiques paysages qui nous entourent. Jamais nous ne nous serions douté de la beauté de ce petit coin de la planète 🌍. Faut croire que Dame Nature a signée plus d’un tableau! 😜
Nous entrons dans la petite Baie à Feret. Près d’une dizaine d’embarcations diverses, la plupart creusées à même un tronc d’arbre avec comme rames, une branche de palmier séchée, s’empresseront de venir nous saluer, chacun voulant être le premier à et nous offrir ses services. Malgré la proximité de certains individus, nous essayons tant bien que mal de nous ancrer dans ce capharnaüm vocale.
Nous ferons la connaissance d’un peuple aimant, accueillant et plein d’espoir… 😍
Si vous avez des questions, commentaires ou suggestions écrivez-nous, ça nous fera bien plaisir de vous lire et de vous répondre 😊

Previous

De retour à bord….

Next

En route vers la Floride! ☀️

1 Comment

  1. Pierre et Gisèle

    C’est formidable de vous lire, votre livre qui va suivre va passionner tous les aventuriers maritimes. Les photos sont super belles et imagent bien votre récit.

    Bonne continuité,

    Votre fidèle lecteur,

Comments are closed.

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén